TITLE

DESCRIPTION

Che bella vita! – Nadia El Hajj

Il était une fois,
Une vielle dame sans foi,
Qui bredouillait à chaque voyage
Son monotone scribouillage.

C’est sur les pas de Stendhal, qui l’eut cru ?
Que son inspiration s’est perdue.
Ses amis eurent beau implorer tous les Saints du Tessin
Leurs appels restaient désespérément vains !

Car après, de Da Vinci, avoir contemplé la Cène
Elle s’endormit et disparu de la scène.
Aucun baiser n’aurait pu la réveiller
Pas plus celui de Klimt, que celui de Rodin.
Même celui de Francesco Hayez n’y fit rien !

Elle avait beau dire à Gérardo
Qu’elle n’était plus féconde
Il insistait pour qu’elle ponde !

Puis, vu la persistance d’il Capitano,
Qui nous avait royalement embarqués
Nous les heureux privilégiés,
Vers le majestueux Dômo de Milano
Et vers Ali Baba à la Scala,
L’endormie, à Parma enfin se réveilla.

Elle se mit à bayer aux corneilles
Devant une multitude de merveilles.

Sur les pas de Hermann Hesse,
Elle l’avoue et le confesse
À Moltrasio , Bellagio, à La Villa Balbianello
À Capolago , au monte Généroso
À Certnago, et à Locarno,

Elle retrouva presque sa jeunesse !

À « Lugano » tout « Côme » au lac «Orta »
Le plaisir fut « Majeur » et elle s’extasia !

Avant de dire adieu, non pas aux armes d’Hemingway
Mais à Stresa et aux îles Borromées.
Sachez que qui plus est,
Ce périple fut parsemé de nombreux festins!
Vous me direz, et c’est vrai…. qu’il y a pire destin.

Hélas chers complices, tout a une fin
Et notre au revoir est pour demain.

Aussi, chers Capitaine et Moussaillon,
Sachez qu’infiniment nous vous remercions
Et qu’avec impatience nous attendrons
Le prochain appel du clairon
Pour rembarquer avec jubilation,
Et aveuglement vous suivre,
Sur l’étourdissant « Bateau Ivre»

 

Nadia El Hajj

Votre Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bateau Ivre

Newsletter

S’inscrire à notre e-newsletter

© Copyright 2016 by Bateau Ivre - Made With by feedeed.com